Avis d’obsèques au CHU de Limoges

Après la loi Bachelot, le gouvernement Hollande,qui devait la revoir, va encore plus loin dans l’attaque de notre système de santé et d’action sociale avec la loi santé, associée aux mesures d’économies de la sécurité  sociale. Faire encore des millions d’euros d’économie sest le seul objectif des réformes en cours sans prise en compte des besoins des usagers et des conditions de travail des personnels.

Nos collègues de l’APHP sont fortement mobilisés depuis plusieurs semaines pour faire face à une attaque sans précèdent de leur direction qui veut supprimer les 35H ! Bien évidemment nous sommes TOUS concernés….après Paris, ce sera l’ensemble de la fonction publique hospitalière qui subira cet affront !!!

Les mesures d’économies avec notamment la suppression de postes sont déjà largement mises en place dans notre établissement :

– en 2014, la revue des postes fonctionnels dans les services de soins a mis à mal l’ensemble des services : partout des effectifs minimums à la limite de la sécurité, les arrêts maladie, maternité ne sont plus remplacés, les départs à la retraite à minima si l’activité le justifie…. Les conditions de travail sont très fortement dégradées !

– dans les services techniques, depuis ces dernières années, le non remplacement des départs est une politique bien instaurée. A ce jour, la direction lance la revue des postes fonctionnels dans ces secteurs. Et là, sans surprise, il nous est annoncé la fermeture des ateliers qui ont été vidés de leurs effectifs : menuiserie, peinture, serrurerie mais également la téléphonie ! Tout l’hôpital va être impacté par ces pertes !

Pour les autres services techniques, la direction espère beaucoup de la mise en place des Groupement Hospitaliers de Territoire (GHT) pour maintenir certaines activités. Quid des GHT ? Ces nouvelles structures, qui regroupent plusieurs hôpitaux sur un territoire donné, sont imposées par la loi santé à compter du 1er janvier 2016. Ils ont comme seul objectif la mutualisation des moyens à moindre coût, c’est-à-dire que « les plus gros mangeront les plus petits » ! (une seule blanchisserie pour tous les établissements de la GHT par exemple) Reste à savoir qui seront lesplus gros ?! Quel territoire ? Le Limousin ou la nouvelle grande région ?

– la pharmacie à usage intérieur va, elle aussi, être fortement impactée par ces mesures restrictives , puis les infirmiers, dont on considère que la charge de travail est diminuée par la modification de la préparation de médicaments. Pourquoi ? Un audit est en cours, et dès à présent les règles sont posées : retour sur investissement, il faut récupérer des ETP !!! Deux pistes : Robotisation, automatisation et fermeture de la pharmacie de Chastaingt, ce qui devraient permettre de récupérer des postes de préparateurs en pharmacie et des IDE dans les services !

La CGT est opposée à ces mesures et ne peut accepter cette destruction de notre service
public de santé.
Nous sommes tous concernés :
– sans soignants ce sont des lits fermés, des patients abandonnés !
– sans services techniques, notre hôpital ne peut pas fonctionner !

Nous vous invitons à signer massivement la pétition !
TOUS ENSEMBLE MOBILISES LE 23 JUIN (jour du CTE)

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *