Hier, comme demain, avec vous on ne lâche rien !

Avec vous, nous venons de vivre plusieurs mois de mobilisations difficiles. Ensemble nous avons du faire face à une direction rigide, obnubilée par l’aspect financier et l’investissement immobilier. Une direction peu sensible à votre souffrance et dans le déni de vos problèmes.

Impossible de continuer à travailler dans de telles conditions et sans aucune considération. C’est pourquoi, 4 de vos collègues, pères et mère de famille, ont fait le choix de s’engager volontairement dans une grève de la faim.

Ce mouvement qui engageait leur santé à pu paraitre radical à certains, mais il n’était que le reflet de la souffrance que vous vivez au quotidien.

Vos nombreux témoignages de soutien (+ de 8500 signatures de pétition), votre présence au quotidien, votre solidarité , nous rendent particulièrement fiers de la lutte que nous avons menée ensemble.

Les avancées obtenues sont importantes car elles démontrent le pouvoir de l’action collective, et rappellent à ceux qui dirigent que l’humain doit être au cœur de notre hôpital. C’est une victoire sur la résignation.

Dès à présent nous avons sollicité la Direction pour que des réunions de travail se mettent en place pour traduire rapidement et concrètement les avancées obtenues.

Administratifs, techniques, medico-techniques et soignants, le travail de chacun est indispensable au bon fonctionnement de notre hôpital. C’est pourquoi, à vos côtés, au quotidien, nous poursuivons avec détermination notre engagement pour améliorer les conditions de travail, défendre les emplois, lutter contre la précarité , pour la reconnaissance et un service public hospitalier de qualité.

Nous sommes fiers la lutte menée depuis plusieurs mois avec vous. Cette victoire vous appartient nous l’avons construite ensemble :

• 8 Novembre : Grève et rassemblement sur le parvis du CHU de Limoges. Occupation des locaux de la Direction pendant 1h.

• 15 Novembre : Assemblée générale des personnels : présence de nombreux agents des différents secteurs, soignants, techniques, administratifs. L’AG vote très majoritairement pour une rencontre avec le Directeur Général du CHU et une action lors du forum sur les risques psychosociaux

• 23 Novembre : Rencontre avec le Directeur Général pour lui remettre un cahier revendicatif

• 24 Novembre : Action à l’occasion du forum intitulé « des risques psychosociaux à la qualité de vie au travail » à ESTER.

• 18 Janvier 2017 : Assemblée générale en présence de la Direction. Plus de 600 participants.

• 13 février : La CGT et SUD sollicitent un rendez-vous auprès du DG et du DG de l’ARS

• 23 Février : Courrier de la CGT et de SUD au Directeur Général et au Directeur Général de l’ARS afin de solliciter une réunion de négociation à l’occasion de la grève du 7 Mars 2017.

• 7 Mars : Grève et rassemblement sur le parvis du CHU à l’initiative de la CGT et de SUD. Plusieurs opérations coups de poings : envahissement d’une réunion de Direction, occupation des locaux du BMA et du chantier de construction de Dupuytren 2. Environ 1 millier de grévistes. Les personnels en grève, réunis en AG votent la reconduction de la grève le 8 Mars.

• 8 Mars : Grève et mobilisation à l’initiative de la CGT et de SUD. Blocage du parking de la Direction qui découvre qu’il est difficile de trouver une place de parking à l’embauche. Manifestation dans les locaux du BMA, réunion de négociation avec la DRH et la Direction des soins.

• 10 Mars : Réunion de négociation en présence des organisations CGT et SUD, de la DRH et de la Direction des soins. Aucune avancée.

• 14 Mars : Lettre ouverte de l’intersyndicale CGT et SUD au Directeur Général du CHU indiquant que « Sans réelle réponse aux besoins des salariés de notre établissement d’ici Vendredi 17 Mars vous porterez la responsabilité d’une grève de la faim […] à compter du Lundi 20 Mars ». Copie du courrier à la Ministre de la Santé, au Directeur général de l’ARS.

• 20 Mars : Début de la grève de la faim et occupation du hall d’accueil du CHU 24h/24. Une pétition de soutien est lancée. Réunion de négociation en présence de la CGT, de SUD avec la Direction.

• 21 Mars : 2ème jour de grève de la faim et de l’occupation du hall d’accueil 24h/24. Grève et rassemblement des personnels dans le hall, puis manifestation et occupation des locaux du BMA. Participation au Comité Technique d’Etablissement. Annonce d’un CTE extraordinaire le 23 Mars.

• 22 Mars : 3ème jour de grève de la faim et de l’occupation du hall d’accueil 24h/24. Réunion de négociation CGT, SUD et le Directeur de l’antenne Haute-Vienne de l’ARS.

• 23 Mars : 4ème jour de grève de la faim et de l’occupation du hall d’accueil 24h/24. CTE extraordinaire. Le Directeur Général annonce 10 postes supplémentaires pour la titularisation. La CGT et SUD interviennent pour demander la titularisation de 20 % des contractuels chaque année à partir de 2018. La Direction accepte cette revendication. En revanche aucun geste concernant les embauches.

• 24 Mars : 5ème jour de grève de la faim et de l’occupation du hall d’accueil 24h/24. Envahissement et occupation du Conseil de Surveillance en présence d’élus, de représentants des usagers, du Directeur Général du CHU Limoges et de dirigeants de l’ARS. Remise de la pétition signée par + de 8500 personnes.
La CGT et SUD demandent la tenue immédiate de nouvelles négociations sur la question des embauches, et la participation de représentants des usagers en tant que médiateurs.
Le Conseil de Surveillance est suspendu afin de permettre à la négociation de s’engager en présence des organisations CGT, SUD, du DG du CHU, du représentant de l’ARS, et de représentants des usagers.
Après d’âpres négociations, la Direction et l’ARS semblent entendre la proposition de la CGT et SUD d’augmenter les effectifs dédiés au remplacement à 60 Equivalents Temps Plein (ETP).
La Direction propose de réunir un CTE extraordinaire afin d’acter « officiellement » dans le cadre des instances le résultat de cette négociation. La CGT et SUD acceptent à condition que le CTE extraordinaire soit réuni immédiatement, et afin qu’un procès-verbal acte effectivement ces avancées.
Dans l’heure suivante un nouveau CTE extraordinaire est réuni. La Direction et l’ARS tentent une dernière fois d’infléchir les avancées concédées. Mais après une suspension de séance, et l’intervention des syndicats CGT et SUD auprès du Ministère de la Santé, la direction finit par acter définitivement son engagement concernant les embauches.

Au final la lutte menée ensemble depuis plusieurs mois, aura permis d’obtenir :

– Le recrutement de 31 Equivalents Temps Plein (ETP) IDE, AS dédiés au remplacement de l’absentéisme. (1 ETP représente environ 1,8 agents) afin d’avoir 60 ETP au total pour suppléer les absences. Dès le 2 mai, 2 IDE et 3 AS seront affectés à la suppléance dans chaque pôle, soit environ le double d’effectif prévu initialement par la Direction.
– L’ouverture de 10 postes supplémentaires en plus des 23 déjà obtenus pour la titularisation
– Le principe de la titularisation chaque année de 20% de l’effectif de contractuels par catégorie professionnelle à partir de 2018.
– Le remplacement des postes vacants IDE et AS.

Ces avancées sont importantes mais ne sont pas une fin au combat que nous menons quotidiennement pour l’ensemble des salariés de l’établissement quelque soient leur profession et leur service. Hier, comme demain, avec vous on ne lâche rien !

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *