Plan grand âge : Communique de presse CGT du CHU Limoges

La CGT du CHU de Limoges exprime son indignation suite aux annonces du « plan grand âge » présenté le 30 mai par la ministre de la santé.

En effet, aucune solution concrète et rapide n’est apportée :

–      La mise en place d’une infirmière de nuit mutualisée existe déjà dans notre département. L’infirmière est en astreinte et intervient, en cas d’urgence, dans l’établissement où elle est appelée. Cette modalité n’apporte donc rien pour soulager le quotidien des aides-soignants de jour et de nuit en nombre insuffisant dans les établissements. De plus, cela n’a rien solutionné en termes de diminution des engorgements des urgences du CHU qui est resté n°1 au classement national !

–      Environ 20 000 postes supplémentaires de soignants d’ici 2021. Dit comme cela, nous pourrions penser à une avancée positive mais il faut ramener à la réalité (il y a 7573 Etablissements Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes en France) c’est moins d’un soignant en plus par an et par établissements  ! Ce n’est pas avec ce niveau d’aide que les conditions de travail des personnels vont s’améliorer et que la prise en charge des résidents sera meilleure.

–      Généraliser la télémédecine d’ici 2022 pour un budget de 40 millions d’euros sur 5 ans pour une meilleure prise en charge médicale ! Cette mesure n’est qu’un artifice. Elle n’offre qu’une sous médecine à nos aînés en déshumanisant des consultations qui ne peuvent être que de moindre qualité au travers d’un écran.

Pour la CGT, ce plan dit « d’urgence » n’est qu’un signe de plus du mépris du gouvernement pour les personnes âgées et pour les personnels des établissements qui les accueillent :

–      rien pour augmenter réellement les effectifs à la hauteur des besoins pour permettre aux équipes de jour et de nuit de réaliser une prise en charge de qualité.

–       rien pour la reconnaissance de la spécificité  et la pénibilité du travail dans ces établissements.

–      rien pour sécuriser le parcours professionnel des agents en emploi précaire, rien sur la formation,….

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *