Plan santé « Ma santé 2022 » : LE COMPTE N’Y EST PAS !

Le président de la République vient de présenter son plan santé qui devra être finalisé pour 2022. Comme les précédents, il a été élaboré en dehors de tout bilan partagé, sans concertations avec les personnels et leurs représentants, sans prise en compte des difficultés largement exprimées au cours des derniers mois.

Pour la CGT, le service public de santé ne souffre pas de mauvaise organisation comme le clame MACRON, mais bien d’un manque cruel de moyens humains et financiers pour une prise en charge optimale des usagers. Cela fait plus de 10 ans que les personnels subissent des restructurations sans effet positif…. Bien au contraire !

Ce nouveau projet gouvernemental ne mise que sur le développement de l’activité libérale avec un renfort de moyens pour la médecine de ville . Quid du devenir d’une grande partie de la population qui se retrouvera exclue de l’accès aux soins !
L’état s’engage à la création dès 2019 d’un nouveau métier « assistants médicaux » sans notion de qualifications, du niveau de rémunération. S’agit-il d’infirmiers sous-payés, d’aides soignants sous qualifiés avec ce qui est sûr des fonctions aux contours bien flous !
Rien pour les EHPAD, rien pour le secteur de la psychiatrie, rien pour les hôpitaux si ce n’est la confirmation pour ces derniers de leur transformation en hôpitaux de proximité vidés de leurs plateaux techniques, salles de blocs et maternités !
L’ONDAM évalué l’année prochaine à 2,5 % est largement insuffisant, la CGT considère que c’est une augmentation de 5 % qui permettrait de financer une activité normale des établissements.

La CGT porte des propositions d’avenir financées par une protection sociale où chacun cotise en fonction de ses moyens et reçoit en fonction de ses besoins. La réponse aux besoins de santé passe par l’équité d’accès au système sanitaire et social. Nous demandons la création de centres de santé publics composés de professionnels répartis de façon équilibrée sur le territoire. Le financement pérennisé des établissements de santé et d’action sociale permet de garantir à toutes et tous l’accès à un service public de qualité sans coût supplémentaire pour la population.

Au CHU , la mise en route du plan stratégie « CHU 2020 » n’est que l’application de cette politique qui attaque toujours plus les professionnels : remise en cause des CA, des RTT, suppressions de postes (déjà 111 ont été supprimés entre 2016 et 2017), fermetures de lits, réorganisation à tout-va (brancardage, secrétariats médicaux, restauration, ….)

Le manque de considération et d’écoute envers les professionnels qui travaillent dans la difficulté laisse penser que s’il faut traverser la rue pour se faire entendre, nous le ferons !

Le 9 octobre, grève et manifestation 10H30, carrefour Tourny
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *