Compte rendu du CTE du 15 octobre 2019

Bilan social 2018 : La direction a présenté la bilan social 2018 qui met en évidence une nouvelle diminution des effectifs dans toutes les catégories professionnelles. Comme explication, le directeur évoque la nécessité de se réorganiser afin de s’adapter aux nouvelles prises en charge et des difficultés à recruter des infirmiers et aides soignants.
La CGT a rappelé que les conditions de travail actuelles fortement dégradées ne favorisent pas l’attractivité pour les jeunes diplômés et qu’il est urgent de mettre en place une politique permettant un recrutement à la hauteur des besoins.

Contrat d’apprentissage infirmier : La direction a engagé un contrat d’apprentissage pour une élève IDE de deuxième année qui aura un engagement moral de 5 ans avec l’établissement. L’établissement finance les frais pédagogiques et verse une rémunération, l’élève réalise l’ensemble de ses stages au CHU et devra exercer des fonctions d’AS pendant certaines périodes scolaires.

Modification d’horaire pour les assistants de régulation médicale du SAMU : La direction souhaite mettre en place un nouvel horaire de 10H – 22H à la place de 8H – 20H afin de répondre à un pic d’appels sur la période de 19H à 23H. Les personnels se sont mobilisés pour refuser ce changement qui ne répond pas à la réalité actuelles, les statistiques prises en compte datant de 2015 ! Face aux arguments apportés, le directeur général a demandé le report de cette question au prochain CTE afin que ce dossier soit approfondi. La CGT restera très attentive à ce dossier afin de porter les propositions des personnels.

Fiches mobilité : Deux fiches de candidature pour les mobilités inter ou extra pôles ont été mises en place : une bleue pour les personnels soignants et médico-techniques et une orange pour les agents techniques et administratifs. Ces fiches sont disponibles sur Hermès et devront être remplies pour toute demande de changement de service.

Activités finances : La situation financière du CHU, fin août, annonce un déficit maitrisé de 1,4 millions d’euros, notamment grâce à une maitrise des dépenses du titre 1, c’est-à-dire des effectifs ! La direction s’en félicite. A quel prix pour les agents ! Un grand nombre de postes sont encore vacants. Est-ce par manque réel de candidatures ou par volonté d’une maitrise des charges à tout prix ? La CGT s’interroge …

D2 : intendants – logisticiens : Après 8 mois d’ouverture et plusieurs adaptations, la direction souhaite remodifier l’organisation : enlever un intendant et rajouter un logisticien afin de prendre en charge la gestion logistique de l’hémodialyse qui semble avoir été oubliée… La CGT a rappelé qu’il était absolument nécessaire de laisser 1 intendant par étage et a demandé la création d’un poste supplémentaire de logisticien.

Mise en service d’un comptoir de services : D’ici la fin de l’année, plusieurs offres de services vont être mises à disposition du personnel et des agents au relais H de D1 : distribution de paniers de légumes, affranchissement et relais colis, room service pour livraison de friandises dans les chambres, « click and collect » pour commande de repas. La CGT s’inquiète du manque de contrôle pour les commandes des patients qui pourraient être tentés de ne pas respecter des consignes alimentaires. Nous avons rappelé que le repas faisait partie du soin.

Dispositif d’apprentissage en ligne : Le e-learning est une méthode d’apprentissage qui permet de combiner la formation en présentiel et la formation en ligne. Ce dispositif sera utilisé prioritairement sur le temps de travail avec des matériels mis à disposition des agents.

Parcours administratif du patient : La CGT est intervenue afin de porter les difficultés rencontrées par les agents dans l’ensemble des secteurs des admissions / facturation. Le constat a pu être partagé : l’organisation en place ne fonctionne pas ! Mais la cause n’a jamais été reconnue par la direction : les effectifs sont insuffisants ! Nous avons demandé des renforts d’effectifs : – Au bureau d’accueil des urgences pour ne jamais laisser un seul agent en poste – Aux admissions pour ouvrir plus de guichets et éviter un temps d’attente supérieur à 1 heure pour les patients – A la facturation afin de rattraper le retard sans être obligé de déplacer des agents des « guichets » en renfort. A ces demandes la direction n’a su répondre que « réorganisation » et ose demander aux personnels déjà épuisés et en souffrance de faire encore plus d’efforts, aux patients d’attendre un peu plus !!!! Pour faire face à l’absentéisme important au bureau d’accueil des urgences, la Direction nous fait part de son accord pour l’attribution d’une mensualité de remplacement à l’équipe de jour afin de limiter au maximum les matinées de travail avec un seul agent en poste, geste minimaliste si il n’est que ponctuel …
La CGT reste opposée à toute organisation qui ne met pas en place les effectifs nécessaires à un fonctionnement respectant les conditions de travail du personnel et la qualité du service rendu à nos patients.

Point sur les recrutements IDE, AS, ASH : Entre le 1er juillet et le 1er octobre, la direction a réalisé 146 recrutements : 75 IDE, 43 AS, 7 AP et 21 ASH. Malgré ces avancées, cela reste insuffisant au regard du nombre de postes qui sont toujours vacants, à savoir, 21 IDE, 16 AS et 5,5 ASH, chiffres présentés par la DRH. Pour la CGT, il est indispensable de recruter et fidéliser les professionnels afin d’améliorer les conditions de travail et la qualité de la prise en charge.

Point sur les projets immobiliers : Restauration : L’unité de production centralisée est en cours de réalisation sur le site de Chastaingt pour une mise en service prévue fin 2021. Les repas seront préparés en liaison froide et mis en plateaux dans des unités relais sur chaque site. La CGT a demandé qu’une information sur l’avancée du projet soit faite à l’ensemble des agents concernés et restera vigilante sur le devenir des effectifs.
Blanchisserie : la construction d’une nouvelle blanchisserie sur le site de Chastaingt sera financée dans le cadre d’un Groupement de Coopération Sanitaire regroupant 6 établissements. La fin des travaux est fixée fin 2022. Pharmacie : une nouvelle pharmacie devrait voir le jour d’ici 2023 à la place de la blanchisserie actuelle.

Situation des urgences : L’ensemble des organisations syndicales a sollicité un point sur l’évolution des effectifs aux urgences. Même si des recrutements et des mobilités internes ont eu lieu le nombre d’agents présents est encore insuffisant pour mettre en place le poste d’IOS (infirmier organisateur de sortie) acté par la direction suite au mouvement de grève de juin. De plus, les difficultés de brancardage, notamment la nuit, persistent. La CGT a rappelé la nécessité de créer un poste supplémentaire d’AS pour assurer cette surcharge de travail.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *