Compte rendu du CHS-CT 6 novembre 2015

Stationnement :

Un groupe de pilotage est mis en place afin de définir une politique de stationnement et de circulation au CHU en lien avec la communauté d’agglo de limoges. Les travaux de la plateforme de parking face à l’entrée de Dupuytren vont débuter le 16 novembre. Ceux-ci se dérouleront en 3 phases. Pendant ces périodes, un parking provisoire devant le CBRS sera mis à disposition des personnels. La livraison de ce nouveau parking est prévue début mai 2016. Le coût à charge totale de l’établissement s’élève à 3,6 millions d’euros. Le CoPil aura, aussi, pour mission de définir les modalités d’accès à ce nouveau parking : quel public, comment, payant ou gratuité, ….. Le CHS-CT sera représenté par un élu CGT

Consultations ophtalmo :

La CGT a, à nouveau, demandé que les travaux indispensables déjà actés  depuis plusieurs années soient réalisés. Ceux-ci sont, enfin, programmés  semaines 47 à 51 : remise en état de la salle d’attente, création d’un WC handicapé, réfection de bureaux. Nous avons, également, rappelé la nécessité de revoir l’intégralité du circuit patient, l’informatisation des dossiers afin d’améliorer l’accueil des usagers et les conditions de travail des personnels.

Nuisances liées à la présence de pigeons à l’HME :

La CGT a rappelé l’impérieuse nécessité d’intervenir efficacement pour empêcher la prolifération décès volatiles porteurs de maladie.  Une pose de filet et de pics « anti atterrissage » est programmée ainsi qu’une campagne de capture. Les plafonds du 2ème étage face aux ascenseurs contaminés par les fientes seront ensuite totalement nettoyés.

Renouvellement des matériels à la cuisine centrale :

Depuis plusieurs mois, la CGT a demandé un renouvellement des matériels défectueux indispensables au travail dans ce secteur très en difficulté. Il a été acté les remplacements 1er semestre 2016 du lave-vaisselle, d’un four et de broyeurs. Des opérations de maintenance seront engagées pour les autres matériels. La CGT a rappelé qu’il était indispensable, à minima, de maintenir les effectifs de ce secteur, déjà, largement insuffisants au regard de la charge de travail.

CBRS, secteur anapath. :

Les derniers relevés de mesure de xylène et formol montrent une présence encore élevée de ces  produits dans la salle de déshydratation. Une cloison devrait être installée pour diminuer toute contamination, des capteurs et manomètres de mesures seront achetés d’ici la fin de l’année 2015.

HME : affaissements des dalles de plafonds au niveau du parking :

La CGT a demandé qu’un suivi soit mis en place face à ce problème qui semble s’aggraver. La direction générale a demandé une expertise d’un bureau de contrôle.

IRM :

Suite à l’ouverture de la 3ème IRM, un nouveau circuit patient adapté avait été prévu. Celui-ci a déjà été modifié pour créer une salle d’attente ce qui génère une gène pour les patients confrontés au froid par la porte extérieure qui s’ouvre à leur passage, et des difficultés de brancardage. La CGT a demandé que le circuit initial soit remis en place, ce qui a été validé par la direction générale.

MPR B, 3ème étage Jean Rebeyrol :

Suite à l’aménagement provisoire de la MPR B dans ces locaux, la CGT a dénoncé l’insalubrité de certains locaux : toilettes et sanitaires inutilisables dans certaines chambres, fuites de robinets, problèmes électriques. Des changements de toilettes et lavabos ont été réalisés et un suivi des autres problèmes va être programmé.

Blocs opératoires :

De nombreux dysfonctionnement ont, encore, été soulevés par les organisations syndicales, notamment les amplitudes de travail non respectées : nombre d’heures travaillées par semaine, heures supplémentaires au-delà des 12H légales…. La direction convient de certains problèmes qui seraient liés à une mauvaise implication du corps médical, mais ne veut pas accepter d’être responsable des diminutions des effectifs de ces secteurs (de nombreux professionnels ont quittés les blocs pour fuir ces rythmes de travail  imposés). La CGT a réaffirmé qu’il n’était pas acceptable de travailler au-delà de la réglementation que ce soit journalièrement ou hebdomadairement.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.