Ni fainéants, ni inutiles : EMBAUCHEZ !

Pour le monarque Macron les salarié-es qui créent la richesse en faisant tourner les entreprises et les services publics sont des fainéants, et les contrats aidés sont inutiles. Le Président Jupitérien devrait revenir sur terre. Dans la vraie vie il y a des hôpitaux et des maisons de retraites saignés à blanc par des années de restrictions budgétaires et de suppressions de postes. Dans ces établissements les directions ont détourné le dispositif de contrats aidés, censé accompagner leurs titulaires vers l’emploi, pour tenter de maintenir un fonctionnement dégradé par le manque de moyens. La réalité c’est que notre service public de santé assure ses missions dans un climat quotidien d’épuisement et de souffrance de ses personnels.

En annonçant du jour au lendemain la fin des contrats aidés, le gouvernement a replongé des milliers de salarié-es précaires dans l’angoisse du chômage alors qu’ils espéraient enfin accéder à un emploi stable.

Au CHU de Limoges 36 emplois sont directement menacés. Une large majorité de ses contrats (88%) est aujourd’hui affectée à la prise en charge des personnes âgées. Un rapport parlementaire vient justement d’alerter sur les conditions de travail particulièrement dégradées dans ce secteur (nombre record d’accidents du travail, augmentation du niveau de dépendance des patients,…).

Dans ce contexte supprimer encore des emplois serait irresponsable pour la qualité des soins due aux usagers mais aussi pour la santé des personnels.

Interpellées par La CGT, la Direction du CHU de Limoges et l’inspection du travail (DIRECCTE) ont confirmé qu’il n’y aurait plus de nouvelles embauches en contrats aidés au CHU de Limoges et que les contrats en cours iront à leur terme mais ne seront pas renouvelés. De plus, seulement 9 emplois à temps complet seraient créés pour compenser la fin des contrats aidés au CHU de Limoges. Le CHAL (association assurant une mission d’animation à Chastaingt et Rebeyrol) ne maintiendra jusqu’en 2018 que 7 contrats aidés sur 15 actuellement.

 

Ces annonces sont très largement insuffisantes mais les choses peuvent encore évoluer. Ces dernières semaines l’indignation de la population et la pression du mouvement social ont permis d’infléchir la décision gouvernementale pour les contrats aidés dans le secteur associatif, l’éducation nationale et les communes rurales pauvres.

 

Le 10 Octobre, avec vous, la CGT se mobilisera par la grève et la manifestation pour imposer :

   – l’embauche à temps complet de tous les agents en CUI-CAE et Contrat d’Avenir car ces emplois sont INDISPENSABLES pour répondre aux besoins de santé de la population

   – La mise en place d’un plan d’urgence emploi dans les hôpitaux et les maisons de retraites

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *