Communiqué de presse de l’ USD CGT Santé et Action Sociale de la Haute Vienne

Depuis plusieurs semaines notre pays traverse une crise sanitaire sans précédent liée à l’épidémie d’un virus inconnu qui nous plonge dans la terreur et qui plonge les personnels hospitaliers dans l’angoisse encore plus profonde de la prise en charge des patients.

Depuis des années, les personnels ont exprimé leurs difficultés quotidiennes pour exercer leurs missions liées aux directives gouvernementales qui n’ont eu cesse de fermer des lits, des services, de supprimer des postes, de réduire les budgets des établissements. Ces derniers mois leurs mobilisations se sont intensifiées car ils se savaient épuisés, savaient que le système était arrivé au bout du tolérable sans même cette crise. En guise de réponse, ils n’ont eu que du mépris, de l’irrespect, de l’ignorance voir de la lacrymo !

Aujourd’hui, face à cette « guerre sanitaire », les soignants, les administratifs, les médicaux, les techniques des hôpitaux et des Etablissements Hébergeant des Personnes Âgées Dépendantes sont les premiers au front. Il ne suffit pas de les qualifier d’héros ou d’héroïnes pour considérer qu’ils sont suffisamment armés face à ce virus. Le gouvernement porte seul la responsabilité, il n’a pas anticipé cette crise et expose chaque jour les personnels. Aurait-il envisagé un seul instant de laisser au front des soldats non armés ? NON bien sûr alors qu’il laisse les personnels de santé sans même les protections suffisantes (masques, sur blouses) tous les jours dans les hôpitaux et les EHPAD.

L’USD CGT de la santé et action sociale de la Haute-Vienne dénonce cette situation intolérable. Elle exige une réponse rapide du gouvernement tant en matière :
– de protection indispensable pour les acteurs dans la prise en charge des patients, des résidents, des enfants en difficultés
– des budgets nécessaires à l’amélioration des conditions de travail, au renfort des effectifs et à la réouverture des lits.

L’USD CGT apporte tout son soutient à l’ensemble des salariés mobilisés chaque jour dans cette situation de crise et reste mobilisée à leur côté pour défendre et faire respecter leurs droits.

Limoges, le 24 mars 2020

Florence METGE
Secrétaire Générale

Imprimer cet article Télécharger cet article

Une réaction

  1. bien le bonjour
    il faut être vigilent à l’issue de cette crise majeure il faudra reconstruire le système de santé sur la base du CNR et « punir » tout ceux qui ont fait du profit sur ce système de santé .
    on voit cette gabegie :fermeture de lits ambulatoire inadapté ,ordre infirmier pompe à fric , des salaires INDÉCENTS pour ceux qui font fonctionner l’hôpital (ide as ash plombier agents administratifs et j’en oublie ….)
    demain ce sera encore la guerre mais pour vaincre le productivisme et le capitalisme
    embrassades VIRTUELLES
    un radounaud en colère

    philippe CLAIR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *